Cahier spécial Le Devoir: Anne Marchand et ses projets avec les communautés attikameks

- Design

Les valeurs ancestrales au service d’oeuvres contemporaines

Le projet d’art Tapiskwan permet aux communautés attikameks de Wemotaci et d’Obedjiwan de collaborer avec l’Université de Montréal dans le but d’explorer des façons de valoriser le patrimoine ancestral à travers la création de produits contemporains.

Le projet a commencé en 2011 et a véritablement pris son envol en 2013.

« C’est un partenariat avec le Conseil de la nation attikamek. Au fil des échanges, nous avons cerné les enjeux et développé des approches pour y répondre. Nous visitons les communautés avec le matériel nécessaire, mais nous allons bientôt lancer une campagne de sociofinancement pour pouvoir équiper des espaces, sur place. Certaines activités se déroulent à Montréal, au Centre Design et Impression textile affilié de Montréal », explique Anne Marchand, vice-doyenne à la recherche et professeure à la Faculté de l’aménagement de l’Université de Montréal.

L’un des enjeux ciblés dans le cadre du projet est la difficulté croissante, pour les artisans, de se procurer les matières premières traditionnelles, comme l’écorce de bouleau ou les peaux.

Extrait de l'article du Devoir. Lire l'intégralité de l'article